Facebook

Message d’autorité du passé 1/2

Message d’autorité du passé
ou messages contraignants
ou drivers

Enfant (et surtout bébé), notre survie dépendant uniquement des adultes qui nous entourent (parents, nounou, grands-parents, oncles, tantes puis les enseignants…). Nous faisons, alors, tout notre possible pour être aimé d’eux.
Les messages contraignants (drivers) sont des messages que nous avons intégrés. Ce sont les réponses que nous avons trouvé à la question « Comment être aimé, reconnu d’eux ? ».
Nous avons mis en place des comportements qui concrétisent ces messages.
→ soit nous avons choisi ces comportements pour se faire aimer
→ soit nous avons répondu aux attentes des adultes (petites phrases que nous entendons régulièrement).
Une fois adulte, nous continuons sans nous en rendre compte : ces comportements sont automatiques.
Certains sont nous ont amené vers un état Sympathique (fuyant ou agressif)
article Sympathique Agressif
article Sympathique Fuyant
Sois parfait, Sois fort, Dépêches toi, Fais un effort, Fais plaisir

D’autre vers l’état Dorsal lien article D
Article Dorsal
Tais-toi, Sois sage, Pas assez, Laisse faire, Attends

Sois Parfait

Nous avons pu apprendre qu’il fallait garder le contrôle sur tout, faire les choses parfaitement pour être valoriser et surtout pas remis en cause. A nos yeux, notre valeur dépend de nos actions, notre apparence.
Nous avons pu entendre « Il manque ceci », « C’est pas mal mais j’attendais mieux de toi », « Mouais, c’est loin d’être parfait ! »
Nous avons développé comme croyances « Puisque ça ne sera pas parfait, mieux vaut ne même pas essayer de le faire », « Si je ne rédige pas parfaitement ce document, mon chef va me licencier »

Lorsqu’il est équilibré, nous sommes plutôt travailleur, organisé, le travail que nous rendons est d’excellente qualité, nous ne laissons rien au hasard.
Lorsqu’il y a un déséquilibre, nous pouvons nous épuiser à faire des choses complexes alors qu’une explication toute simple, un objet basique aurait été suffisant. Nous avons tendance à nous noyer dans les détails. Nous pouvons être perfectionniste, insatisfait, exigeant, avons peur de l’échec, craignons le jugement et nous nous auto-dénigrons dès que nous voyons une imperfection. Nous avons du mal à déléguer

Pour contrer ce driver, nous devons nous accorder le droit à l’erreur, tout le monde se trompe, même nous. Nous devons comprendre que le mieux est l’ennemi du bien ; qu’une tache faite est mieux qu’une tache non faite car imparfaite

Sois Fort

Nous avons pu apprendre que la vie est un combat où le plus fort gagne. Nous aimons la compétition avec les autres mais également avec nous-mêmes. Si on nous enlève notre force, nous nous sentons faible, en danger.
Nous avons pu entendre « c’est rien, ne pleures pas », « ça fait pas mal », « on n’a rien sans rien » « dans la vie, il faut travailler dur », « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort »…
Nous avons développé comme croyances « Quand on commence quelque chose, on va jusqu’au bout », « Dans la vie, il faut toujours garder la tête haute », « Je peux tout gérer, je n’ai besoin de personne ».

Lorsqu’il est équilibré, nous sommes plutôt discipliné, rigoureux, capable de résister à la pression, orienté solution, débrouillard
Lorsqu’il y a un déséquilibre, nous pouvons ne pas nous accorder le droit à l’erreur. Nous pensons que ne pas se débrouiller seul est un signe de faiblesse. Nous sommes pas très tolérant avec les personnes que nous considérons comme faible.

Pour contrer ce message, nous devons nous accorder le droit de demander de l’aide, accepter notre vulnérabilité, nous accorder le droit d’exprimer nos émotions, nos sensations.

Dépêche toi

Nous avons pu apprendre que nous devions toujours être en mouvement, que se poser était une perte de temps.
Nous avons pu entendre « Il n’y a pas de temps à perdre », « Ne reste pas là, avance … », « Tu n’as pas encore fini ? », « Tu es trop lent, dépêche toi ».
Nous avons développé comme croyances « Un retard est un manque de respect », « Je suis plus efficace dans l’urgence »

Lorsqu’il est équilibré, nous sommes plutôt bon gestionnaire de crise, réactif, efficace, travaillons très bien dans l’urgence ou avec un délais très court, trouvons facilement des astuces pour accélérer les process.
Lorsqu’il y a un déséquilibre, nous pouvons nous-mêmes créer des situations d’urgence pour rester en mouvement. Nous travaillons toujours dans l’urgence, sommes parfois agité, impatient, pouvons préférer la rapidité à la qualité et prendre en charge plus de chose que nous ne pouvons en assumer.

Pour contrer ce driver, nous allons nous entraîner à commencer plus tôt, pour éviter de nous retrouver dans l’urgence, apprendre à prendre le temps, à peaufiner la phase de préparation pour être plus efficace ensuite (prenons exemple sur la nature : elle prend le temps qu’il faut pour bien faire les choses).

Fais Plaisir

Nous avons pu apprendre que pour être aimé, il faut faire plaisir aux autres. Nous pouvons, alors nous sentir responsable les émotions des autres.
Nous avons pu entendre « Fais plaisir à maman », « ça me ferait de la peine si tu faisais ça… », « Je suis fatigué, sois gentil »
Nous avons développé comme croyances « si je fais plaisir, je rends les autres heureux, sinon, ils seront malheureux à cause de moi », « Je ne peux pas me permettre de refuser un service à quelqu’un », « On ne refuse pas une invitation, ça ne se fait pas »

Lorsqu’il est équilibré, nous nous épanouissons dans les activités relationnelles, sommes serviable, positif, altruiste, attentionné, diplomate, évitons les conflits, favorisons la collégialité
Lorsqu’il y a un déséquilibre, nous négligeons nos propres besoins et risquons l’épuisement en cherchant l’approbation des autres à tout prix. Nous avons du mal à fixer nos limites, à demander quelque chose pour nous, à exprimer nos opinions, nos besoins, à dire non

Pour contrer ce message, nous devons nous apprendre à oser dire non, à être nous-mêmes, à admettre que nous ne pouvons pas plaire à tout le monde. Et c’est OK. Nous devons intégrer que nous pouvons vivre selon nos valeurs, nos besoins et non ceux des autres. Et nous devons apprendre à nous faire plaisir

Fais un Effort

Nous avons pu apprendre que pour y arriver, il fallait faire des effort. Nous croyons à la psychologie du mérite.
Nous avons pu entendre « toute peine mérite salaire », « Tu n’as plus rien à faire ? », « Il faut souffrir pour être beau/belle », « À vaincre sans efforts, on triomphe sans gloire »…
Nous avons développé comme croyances « On a que ce qu’on mérite », « Il faut gagner sa vie à la sueur de son front »

Lorsqu’il est équilibré, nous sommes plutôt persévérant, endurant, déterminé, studieux, impliqué. Les obstacles ne nous font pas peur, nous aimons rassembler des idées, des informations.
Lorsqu’il y a un déséquilibre, nous pouvons avoir du mal à nous autoriser le plaisir ou encore en arriver à complexifier les choses pour valider le driver et en perdre de vue le véritable but visé. Le résultat est moins intéressant que l’énergie déployée.

Pour contrer ce message, nous devons accepter de simplifier les choses, accepter qu’elles puisse être agréable,laisser de côté les détails inutiles. Nous avons le droit d’atteindre nos propres buts/de gagner sans efforts surhumains. Nous simplifier la vie permet de mieux s’épanouir dans ce que nous faisons / d’aller plus loin

A lire également…

Les liens d’attachement

Les liens d’attachement

L’attachement : comment se forment les liens affectifs ? L'attachement est le lien affectif et social que nous développons envers l'autre personne.Selon Edward John Mostyn Bowlby, psychiatre, psychanalyste britannique, c'est « un équilibre entre les comportements...

lire plus
Nos talents !

Nos talents !

Un talent est quelque chose d'inné chez nous : quelque chose que l'on fait bien, facilement et qui ne nous demande pas d'effort. Nous pouvons perdre la notion du temps lorsque nous l'utilisons. Cela nous rend unique Nous sommes dans notre talent lorsque nous associons...

lire plus
Nos limites !

Nos limites !

Que sont nos limites ? Nous nous sommes forgés à travers nos relations, notre éducation, nos expériences, notre façon de voir et de ressentir les choses. Nous avons, donc, tous une perception de la réalité différente !Aucun de nous n'avons les mêmes limites. La...

lire plus