Facebook

Sympathique Agressif

État de combat dit « fighter »,

La personne dit souvent : « pas le choix », « pas le temps», « il faut »,

La personne à dominante Sympathique Agressif est dans le mouvement, l’effort, part dans le « combat » tout de suite. Elle dépense beaucoup d’énergie (énervement, injustice), s’affirme, veut montrer son courage. Elle sursaute, est sur le qui vive, sur la défensive.
En cas de mauvaise gestion, elle peut se sentir débordé, ne plus comprendre l’humour et du coup agresser car a l’impression de devoir se maintenir dans cet état pour survivre.

Si elle manque d’énergie, elle n’a plus de défense, se sent insécure donc elle ne se repose pas très souvent, peut aller jusqu’à l‘épuisement. Elle tombe dans le Dorsal.
Dès qu’elle a de l’énergie, elle passe à l’action.

Cette personne paraît être en confiance mais ne l’est pas car doit en permanence chercher des solutions pour rester fort. Elle ne peut pas montrer ses émotions qui sont, pour elle, un signe de faiblesse,
Elle ne peut pas non plus se poser, rester au calme. Lorsqu’elle manque d’énergie, elle passe en Dorsal, stoppe tout et prend peur car se sent vulnérable.
Généralement, le SA Sympathique Agressif passe en Dorsal lorsqu’il est épuisé, en burn-out.

Elle fonctionne à la psychologie du mérite : actions = résultats

Les messages d’autorité du passé du Sympathique Agressif :
♦ soit fort : il aime la compétition avec les autres mais aussi avec lui-même. Il pense que la vie est un combat ou le plus fort gagne. S’il se sent faible, il peut se sentir en danger.
Ne pas se débrouiller seul peut être un signe de faiblesse. Il n’est pas très tolérant avec les personnes qu’il considère comme faible.
♦ soit parfait : pour être valorisé, et non remis en cause, il faut faire les choses parfaitement. A ses yeux, sa valeur dépend de ses actions, des apparences. Il a peur de l’échec, est insatisfait, exigent, a du mal à déléguer.

Les situations ou le Sympathique Agressif s’active :
Face à un danger, on peut

coach, coaching, accompagnement, TPV théorie polyvagale, sympathique, combat, agressif

soit se figer (activation du parasympathique) (absence d’énergie pour être en réaction)
soit réagir en mouvement (activation du sympathique) (suffisamment d’énergie pour le mouvement)
→ combat
→ fuite
Lorsque notre Système Nerveux active le mode combat c’est qu’il estime que le corps a suffisamment d’énergie pour réagir et que la meilleure stratégie (selon ce qu’il a mémorisé dans sa base de donnée) est le combat.
→ Lorsque nous faisons face à une critique : Nous avons fait tout ce qu’on a pu pour que ce soit parfait, la critique n’est pas supportable et va nous faire sortir de nos gonds
→ Toutes les situations sont bonne pour mettre de la compétition, envie d’être le meilleur, de gagner, de montrer qu’on est le plus fort…

Pour se libérer
 → Accepter qu’on a le droit de se reposer, d’être au calme et surtout de se rendre compte qu’on n’est pas en danger dans ces moments là.
 → Prendre conscience que la perfection n’existe pas et qu’on peut montrer notre travail ou nous montrer alors que nous ne sommes pas parfait, et voir qu’on peut s’améliorer. Les autres peuvent devenir un soutien, une aide…

A lire également…

Lien d’attachement sécure

Lien d’attachement sécure

Lorsque l'enfant reçoit des réponses adéquates, cohérentes et rapide à ses « demandes », il développe une base de sécurité et une image plutôt positive de lui-même. Il peut alors s'éloigner en toute sécurité de sa figure d'attachement pour explorer son...

lire plus
Les liens d’attachement

Les liens d’attachement

L’attachement : comment se forment les liens affectifs ? L'attachement est le lien affectif et social que nous développons envers l'autre personne.Selon Edward John Mostyn Bowlby, psychiatre, psychanalyste britannique, c'est « un équilibre entre les comportements...

lire plus