Facebook

Vivre avec nos Émotions

Comment gérer nos Émotions ?

Nos émotions sont des messager là pour nous permettre de réagir de façon appropriée (si nous les écoutons).
Elles arrivent très rapidement, il est donc très difficile de les contrôler. Les contrôler, est il la bonne solutions ?
La plupart du temps, elles nous envahissent car nous les évitons, les nions. Nous arrivons même à nous en déconnecter et ne plus savoir ce que nous ressentons d’autant plus quand le message est souffrance !
L’émotion est juste le messager et le problème que nous voulons nier sa situation sousjacente qui est bien présent. Et tant qu’elle n’est pas réglée, le messager revient encore et encore jusqu’à ce que le problème soit résolu. Vu que nous n’entendons pas le messager, il « parle » de plus en plus fort  pour se faire entendre ! C’est là qu’arrivent les angoisses, les douleurs, maladies…
Nous finissons par éviter les situations qui nous mettent mal à l’aise et ainsi nous nous restreignons.

Si nous en retirons un bénéfice secondaire (souvent l’attention des autres) nous pouvons volontairement intensifier nos émotions !

Quelque soit le modèle choisi, nous restons dans la souffrance car nous ne regardons pas le message envoyé par le corps.
Pour gérer une émotion, il nous faut voir ce qui l’a déclenché et agir en conséquence !
♦ Dans un premier temps, nous allons travailler à distance : revenir sur la situation le soir ou un peu plus tard, lorsque nous sommes revenus au calme et que nous avons du temps devant nous. Quand nous serons à l’aise avec le processus, nous pourrons le faire en temps réel !
—→ Nous devons chercher à comprendre ce qui à été touché chez nous (une valeur, un besoin non respecté, une peur qui est remontée à la surface…) ;
—→ Nous pouvons nous entraîner à définir l’émotion aussi bien la définition que nous lui donnons que les ressentis que nous avons eu (physique, pensées, comportements…) Le but est de nous familiariser avec cette émotion pour pouvoir mieux la reconnaître à l’avenir !
—→ Nous allons ensuite chercher à voir quels réactions, quels comportements nous pourrions adopter la prochaine fois que cette situation se présentera.
Là il ne s’agit pas de se culpabiliser en se disant j’aurais pu faire si, dire ça… Mais d‘ouvrir nos horizons et de s’autoriser à faire différemment de notre fonctionnement réflexe ! De nous offrir d’autres portes de sortie.

Ce comportement doit être aligné avec ce à quoi nous aspirons, qui nous voulons être !

Attention, il va y avoir des ratés, et c’est normal, c’est un processus de changement. Ne pas culpabiliser pour un raté ! En avoir conscience est déjà très bien ! Nous n’allons pas tout révolutionner en 5 mn ou 1 h !
Le nouveau comportement que nous allons choisir (consciemment ou non) ne sera peut être pas aussi approprié que prévu ! À nous de l’ajuster pour la prochaine fois.

Quoi qu’il arrive, écouter notre émotion va permettre qu’elle se calme : dès qu’elle a délivré son message, elle n’a plus lieu d’être !

Vivre avec nos Émotions

Dans l’idéal, nous les comprenons, comprenons le message qu’elle nous délivrent et nous sommes capable de communiquer notre ressentis à notre environnement !

coach, coaching, émotion, intelligence émotionnelle, accompagnement
Pour revenir en mode sécure, il nous faut comprendre quel besoin n’a pas été entendu, comblé.
À nous le communiquer pour pouvoir répondre à ce besoin. Seulement une fois qu’il sera comblé, nous pourrons revenir en mode sécurité !

Si nous n’y répondons pas, l’émotion (quelques secondes à quelques heures) va se transformer en sentiment.

Le sentiment peut être un mélange de plusieurs émotions, ressentis…

Par la suite si le sentiment reste très présent (plusieurs jours) il va se transformer en humeur (nous sommes d’humeur joyeuse, morose, de mauvaise humeur sans savoir pourquoi)

Quand l’humeur devient persistante, elle prend le nom de tempérament (nous pouvons entendre des « il est colérique, toujours joyeux, souvent triste »)

Le tempérament peut ensuite devenir un trait de caractère (il est timide, il est agressif…)

En fait, nos traits de caractères peuvent être modifier puisque nous les avons nous-mêmes construits.

Nos émotions sont, en soi, toujours positives puisqu’elles nous indiquent que tout va bien ou que quelque chose ne nous convient pas. Elles sont nos « signaux d’alarme » que nous avons tout intérêt à écouter pour aller de mieux en mieux !

Nos ressentis arrivent souvent avant que la situation gênante ne se produise, notre corps détecte (au niveau énergétique) que c’est ok ou pas ok. Mais nous ne l’écoutons plus !
Dommage, son rôle est de nous préparer à la situation. En écoutant ces ressentis, ces signaux, nous pouvons apporter des réponses appropriées et ainsi, l’émotion n’a plus lieu d’être et se disparait !

 

« On n’a pas le temps, si brève est la vie, pour les chamailleries, les excuses, l’animosité, les appels à rendre des comptes.
On n’a que le temps pour aimer et pas un instant de plus, pour ainsi dire, que pour ça. »
Mark Twain

A lire également…

Nos besoins !

Nos besoins !

De quoi avons nous besoin pour être heureux ? Pour être bien ? Difficile de répondre à cette question sans réfléchir un minimum ! Et pourtant, elle est primordiale. Selon le dictionnaire de la langue française, un besoin est une « exigence née d’un sentiment de...

lire plus
Nos valeurs !

Nos valeurs !

Que sont nos valeurs ? Nous avons tendance à confondre valeurs et éthique, ou qualités morales et/ou socialesNotre éthique est la somme de nos principes. Y être fidèle nous aide à ne pas franchir certaines limites.Nos valeurs sont les notions auxquelles nous accordons...

lire plus
Les émotions de socialisation 2/2 : La culpabilité 

Les émotions de socialisation 2/2 : La culpabilité 

La honte et la culpabilité sont ce que nous appelons des émotions de socialisation.Ce sont un peu des « garde-fou ».Le fait de les avoir ressenti va créer une limite entre ce que nous nous autorisons et ce que nous ne nous autorisons pas dans nos interactions. La...

lire plus