Facebook

Les émotions de socialisation 2/2 : La culpabilité 

La honte et la culpabilité sont ce que nous appelons des émotions de socialisation.
Ce sont un peu des « garde-fou ».
Le fait de les avoir ressenti va créer une limite entre ce que nous nous autorisons et ce que nous ne nous autorisons pas dans nos interactions.

La culpabilité

La culpabilité est le messager qui nous indique que nous avons fauté (réel ou imaginé) face à un interdit, la morale et que nous sommes conscient que cela est préjudiciable pour quelqu’un d’autre.
Avec le remord et la honte, la culpabilité est une émotion que nous nous efforçons de ne pas ressentir. Malgré tout, elle reste une excellente enseignante. En effet la culpabilité arrive après une mauvaise action de notre part, un manquement. Nous avons bafoué nos critères ou ceux de quelqu’un d’autre, la culpabilité arrive pour nous assurer que nous n’allons pas recommencer !
En effet si un de nos comportement nous fait souffrir ou fait souffrir quelqu’un d’autre, il nous faut le changer pour nous sentir mieux dans nos expériences futures. La culpabilité nous pousse à respecter les règles et à réparer les erreurs commises en différenciant le bien et le mal.
Elle va nous permettre de réguler nos actions

Parfois, il est plus facile, sur le moment, de nier ou réprimer la culpabilité que de la surmonter. Mais à long terme, ce n’est pas très efficace car elle va revenir à chaque fois, de plus en plus forte.

D’autres personnes vont se complaire dans cette souffrance pour pouvoir adopter un comportement de « victime » en se persuadant de leur impuissance face à leur réaction, leur comportement en certaines circonstances. Peu à peu, à force d’éprouver du remord sans agir, il vont développer un sentiment d’infériorité pour quelques événements du passé.

Le but du messager « culpabilité » est de nous faire tellement souffrir que nous allons nous engager à suivre les règles à l’avenir. Attention toute fois à ne pas ériger des règles encore plus strictes à chaque fois que nous en transgressons une. Rapidement, cela pourrait ne plus être vivable !

 

culpabilité, émotion, émotions, coach, coaching, accompagnement, gestion des émotions, émotion de socialisation

Parfois, nous pouvons ressentir de la culpabilité sans avoir fauté ou agit de façon inadapté.
La honte qui dépend du regard des autres est souvent confondu avec la culpabilité qui dépend entièrement de notre propre jugement.

Se sentir coupable lorsque nous avons causé un préjudice est normal. Le fait d’y remédier, d’accepter que nous n’avons pas été parfait, permet de passer à autre chose ! Si nous ressassons l’événement, la culpabilité peut nous enfermer et d’alimenter une colère contre nous-mêmes.

A quoi sert la culpabilité ?

A nous punir nous même pour la faute commise (croyance qu’une faute doit être suivi d’une punition) en nous infligeant une souffrance.
A garantir que notre comportement en société est adapté à nos valeurs, à ce qui est important pour nous. Nous ressentons de la culpabilité dès lors que nous ne sommes plus alignés à nos propres valeurs.

En ressassant la situation et imaginons sans cesse ce que nous aurions pu faire, dire, nous nous donnons l’impression que nous avons du pouvoir sur ce qui se passe ! Nous pensons pouvoir maîtriser l’avenir, les événements futurs !

Attention à ne pas se laisser culpabiliser par notre entourage :
leurs besoins ne sont pas forcément les nôtres !

 

Comment y remédier ?

Reconnaître que nous avons manqué à l’une des règles, normes importantes pour nous.
Reconnaître que nous avons fait de notre mieux à ce moment là.
Voir comment nous pouvons y remédier. Et que faire la prochaine fois que la situation se représentera ?
Inutile d’y revenir sans cesse, Revenez dans le présent !
Définir nos valeurs, nos normes : notre socle.

 

Tant que nous transgresserons nos valeurs nous culpabiliseront !

A lire également…

Comment gérer un faux self qui prend trop de place ?

Comment gérer un faux self qui prend trop de place ?

Comment savoir si nous avons un faux-self qui prend trop de place ? Une fois adulte, il fait parti de nous, difficile de le déceler, il est notre comportement.Nous pouvons avoir l'impression que personne ne nous connaît vraiment. C'est normal car nous ne sommes pas...

lire plus
Faux self / masque(s)

Faux self / masque(s)

Le vrai-self, qui nous sommes vraiment. C'est arriver à mettre la bonne distance entre nous et l'autre et adapter notre comportement à la situation tout en restant le plus possible fidèle à nous-mêmes. Nous nous adaptons en fonction de notre interlocuteur, de...

lire plus
Attachement insécure : Pistes de travail

Attachement insécure : Pistes de travail

Le schéma d'attachement n'est pas inné mais appris et peut varié tout au long de notre vie. Nous pouvons le modifier ! Se faire accompagné par un professionnel va faciliter le travail voir peut être indispensable. Il faut être prêt à consacrer du temps et de l'énergie...

lire plus