Facebook

Attachement insécure : Pistes de travail

Le schéma d’attachement n’est pas inné mais appris et peut varié tout au long de notre vie.

Nous pouvons le modifier !

Se faire accompagné par un professionnel va faciliter le travail voir peut être indispensable. Il faut être prêt à consacrer du temps et de l’énergie à ce changement.
La situation dans laquelle nous nous trouvons n’est pas de notre faute, donc inutile de nous accabler. Un peu de compassion, de bienveillance envers nous-mêmes est la bienvenue. Il est, toute fois, de notre responsabilité de changer cette situation en tout cas de la faire évoluer dès lors qu’elle ne nous convient pas ou plus.

Si vous rencontrez des difficultés récurrentes dans vos relation il peut être intéressant de se pencher sur le sujet de l’attachement !

 

Faire un état des lieux

Là, nous nous observons, pas de jugement, pas de critique… Nous faisons un bilan.
Ne pas hésiter à prendre des notes dans un petit carnet au jour le jour pour être au plus prés de la réalité

coach, coaching, accompagnement, développement personnel, blog, attachement insécure, lien, liens d'attachement, attachement évitant, attachement ambivalent, attachement désorganisé sécure

   Dans nos relations :
Quels sont nos schémas ?
Comment se déroulent nos relations (amoureuses, amicales, entre collègues ou en famille…) ?
Quels comportements avons nous ?
Quels comportements ont les autres ? (ils s’adaptent à nous, à nos comportements)
Quelles réactions cela entraîne chez nous, chez eux ?

Quelles sont les émotions que nous ressentons et/ou ressentis corporels ?
(attention, vous avez pu vous couper de vos ressentis aussi bien émotionnel que corporels s’ils ont été trop douloureux à vivre à une période de votre vie)
Qu’est ce qui les déclenchent ?

Que croyons nous à propos des relations ? À propos de nous dans les relations ?

Quelles pensées, petites phrases assassine nous disons nous ? Du genre « t’es trop nul », « tu n’as jamais réussi, pourquoi tu réussirais maintenant ? » « il/elle est trop bien pour toi », « tu n’es pas à la hauteur »… Nous connaissons tous cette petite voix bienveillante !

Quelles relations souhaitons nous avoir ?
Avons nous tendance à chercher une relation idéale ? Une relation dont nous prenons le contrôle sur nous, sur l’autre ?
De quoi avons nous besoin dans une relation ?

Repérer des personnes qui ont un style d’attachement sécure, observons les, rencontrons les, échangeons avec eux pour voir comment ils se comportent.

Se mettre au travail !

   * Travaillons notre estime de nous-mêmes en prenant soin de nous :

faire de l’exercice, manger plus sainement,
nous habiller, nous coiffer pour nous sentir bien, beau…
apprendre à écouter notre corps, nos émotions afin de comprendre de ressentis, ce qui est bien pour nous et ce qui ne l’est pas !
regarder d’un autre point de vue, a posteriori, la situation qui s’est joué :
Exemple : si une personne nous a rejeté, revoir la scène et tenter de voir
comment était la personne (préoccupé, en train de régler un problème, occupée, triste, énervée…)
comment nous nous étions (peur, fermé, surexcité…)
si la personne à vraiment tenté de nous blesser ou juste parce que ce n’était pas le moment idéal (soyez objectif !)
comment aurions nous réagit si les rôles avaient été inversés ? (pas de complaisances, nous ne sommes pas parfait non plus)
pour nous faire plaisir, faisons des choses par nous-mêmes (jardin, écriture, dessin, cuisine, déco…)

Ne pas hésiter à se faire aider pour tout cela (un diététicien qui nous dira ce qui ne va pas dans notre comportement alimentaire et nous proposera des solutions pour revenir dans le droit chemin, nos proches pour bouger avec nous, nous aider à voir le style de vêtement qui nous va bien…un psychologue, un thérapeute…).

   * Musclons notre confiance en nous

en nous lançant des petits défis journaliers et/ou hebdomadaires (rien d’extraordinaire : on décide de faire quelque chose et on le fait ! ). Veillons à ce que le défi ne soit pas trop effrayant ou difficile sinon, c’est contre productif !
Ne pas hésiter à fractionner le défi en petites actions

Listons ce que nous faisons de bien, nos qualités, ce que nous avons réussis, appris, ce pour quoi les autres nous demande notre aide… et ne pas hésiter à relire cette liste et l’enrichir.
Notons les compliments que les autres nous font !

Listons des moments ou nous nous sommes senti bien, calme, en sécurité.
Régulièrement repensons à un de ces moments, revivons le (qu’est ce que nous voyions, sentions, ressentions, entendions) se laisser aller à nos ressentis quelques minutes. Le faire régulièrement va montrer à notre corps que nous pouvons revenir à la sécurité à la demande.
Ne pas hésiter à nous aider d’une musique, de la respiration… ou tout support qui nous permet de nous apaiser.
Si notre corps est habitué à revenir en sécurité à la demande, il nous sera plus facile d’y revenir lorsqu’une situation commence à nous échapper.

  * Apprenons à poser nos limites !

Pour cela nous devons connaître nos valeurs, nos besoins (différencier les besoins des envies et désirs). Les définir clairement. Pour pouvoir déterminer nos limites : ce qui est acceptable ou non pour nous.
Ensuite seulement nous pourrons les exprimer et les respecter (nous ne pouvons pas imposer nos limites aux autres si nous ne les respectons pas nous-mêmes)
Cela passe également par savoir dire non pour pouvoir dire de vrais oui
Ne laissons jamais qui que ce soit nous laisser nous sentir inférieur (c’est nous qui lui permettons ou non).

  * Apprenons à laisser vivre nos émotions,

à les exprimer d’une façon qui nous convient et ne met pas en péril nos relations.

coach,  coaching,  accompagnement, développement personnel, blog, attachement insécure, lien, liens d'attachement, attachement évitant, attachement ambivalent, attachement désorganisé<br />
sécure
  * Faisons taire cette petite voix qui nous rabaisse !

Est ce que nous parlerions de cette façon à notre meilleur ami ? À un enfant ?
Pour chaque petite phrase négatives que nous nous disons, jugement que nous nous portons, trouvons 2, 3 situations que nous avons vécu qui prouvent le contraire !
Qu’est ce que nous cachons derrière ces petites voix qui s’accompagnent souvent d’émotions ou ressentis désagréables ?
Quels petits changements pourrions nous mettre en place dans notre vie pour atténuer ses émotions, ressentis, pensées ?
Exprimons nos difficultés. Si c’est trop difficile de les dire, écrivons-les !

  * Observons comment les personnes sécures de notre entourage font

pour gérer les conflits, construire et entretenir des relations équilibrées, réconforter les autres lorsqu’ils ne vont pas bien…
Après une situation que nous avons mal vécu, dont nous ne sommes pas fier, ne pas hésiter à revenir dessus en imaginant comment nous aurions pu faire autrement. Encore un fois pas de jugement, «t’aurais dû», «t’aurais pu»… Juste envisager d’autres solutions pour amener à notre conscience d’autres solutions envisageables.

Bien sur, il existe bien d’autres pistes de travail. Le but est de nous construire notre propre socle de sécurité intérieure.
Nous ne pouvons aller vers les autres et créer du lien que si nous sommes en sécurité.

Nous ne pouvons avoir confiance en nous que si nous nous sentons en sécurité.

Ne pas oublier que c’est un comportement acquis et par conséquent,
nous pouvons le faire évoluer,
le modifier en l’entraînant comme nous entraînons un muscle !

A lire également…

Comment gérer un faux self qui prend trop de place ?

Comment gérer un faux self qui prend trop de place ?

Comment savoir si nous avons un faux-self qui prend trop de place ? Une fois adulte, il fait parti de nous, difficile de le déceler, il est notre comportement.Nous pouvons avoir l'impression que personne ne nous connaît vraiment. C'est normal car nous ne sommes pas...

lire plus
Faux self / masque(s)

Faux self / masque(s)

Le vrai-self, qui nous sommes vraiment. C'est arriver à mettre la bonne distance entre nous et l'autre et adapter notre comportement à la situation tout en restant le plus possible fidèle à nous-mêmes. Nous nous adaptons en fonction de notre interlocuteur, de...

lire plus